Juste un chien

Bonjour, Voici un texte qui me touche et que je vous partage.

On pourrait tout aussi bien remplacer le titre par : – juste un chat – juste un cheval – juste un animal quel qu’il soit. Bien à vous Maureen Lainé coach humain/chien

Juste un chien

De temps en temps les gens me disent « voyons, c’est juste un chien » ou « tu en dépenses de l’argent juste pour un chien »… Ils ne comprennent pas les distances parcourues, le temps passé ou les coûts que ça implique pour « juste un chien ». Pourtant, plusieurs des moments dont je suis le plus fier sont survenus à cause de « juste un chien ». J’ai passé bien des heures avec, pour seul compagnon, « juste un chien » et je ne me suis jamais senti moindrement seul. Certains de mes moments les plus tristes sont survenus à cause de « juste un chien » et, dans ces jours sombres, le doux contact de « juste un chien » m’a donné du réconfort et permis de traverser la journée. Si vous aussi, pensez que c’est « juste un chien » alors vous comprendrez probablement des phrases comme « juste un ami », « juste un lever de soleil » ou « juste une promesse ». « Juste un chien » apporte dans ma vie la véritable essence de l’amitié, de la confiance et d’une joie passionnée. « Juste un chien » fait ressortir la compassion et la patience qui fait de moi une meilleure personne. A cause de « juste un chien » je me lèverai de bonne heure, prendrai de longues marches et regarderai vers le futur. Alors pour moi et les gens comme moi, ce n’est pas « juste un chien » mais l’incarnation de tous les espoirs et rêves du futur, le doux souvenir du passé et la pure joie du moment. « Juste un chien » fait sortir ce qu’il y a de bon en moi et me détourne de mes pensées et des problèmes de la journée. J’espère qu’un jour ils pourront comprendre que ce n’est pas « juste un chien » mais l’être qui m’a donné l’humanité et qui m’a préservé de n’être que … « juste un homme ou une femme ». Alors la prochaine fois que vous entendrez la phrase « juste un chien »… souriez, parce que c’est « juste qu’ils n’ont pas compris ».

 

Texte de Richard Biby.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

à découvrir également :